lundi 17 décembre 2018

Quel vin servir pour accompagner le repas de Noël ?

Le sapin, les cadeaux, le partage, les fêtes de Noël rassemblent plusieurs attributs. Mais la liste est incomplète si l’on oublie d’évoquer le repas et les vins qui l’accompagnent. Or, qu’elles soient pétillantes, liquoreuses, sèches ou taniques, ces boissons tiennent une place de choix pour garantir une bonne ambiance et rehausser la saveur des plats. Mais ce produit ne se choisit pas au hasard. Il faut en effet tenir compte de plusieurs critères !

Choisir le vin en fonction des plats

À table comme dans la vie, il y a des mariages heureux et d’autres qui ne fonctionnent pas. C’est souvent le cas des accords mets et vins. En effet, si certaines personnes maitrisent déjà les règles, d’autres choisissent leurs boissons au hasard. Or, le choix du vin Noël ne laisse pas place à l’improvisation. Plusieurs points doivent être pris en compte avant de sélectionner ce produit.

Ainsi, avant de commander ou d’acheter le vin en ligne, il est d’abord important de définir le menu, de l’entrée au dessert. Foie gras, truffes, cèpes, les mets de Noël les plus traditionnels s’accordent parfaitement avec les bouteilles matures et liquoreuses. De préférence, on choisit du vin rouge, avec des arômes de cépages noirs.

Un vin blanc sec vif avec peu d’acidité relèvera, quant à lui, la chair tendre d’une dinde cuite au four. Dans l’idéal, on opte pour une cuvée française peu âgée et avec un nez riche aux saveurs de fruits tropicaux.

Quel vin choisir pour accompagner un plat de fruits de mer ?

Par ailleurs, depuis quelques années, les fruits de mer s’invitent de plus en plus sur les tables de fêtes. Le caviar et le carpaccio s’accorderont parfaitement avec le champagne, tandis qu’on choisira un vin blanc sec de Bordeaux pour accompagner les huîtres et les crustacés.

Le vin pour accompagner la bûche de Noël

La vedette de la table de Noël n’est pas la dinde, mais bien la bûche. Il s’agit d’une gourmandise issue d’une tradition millénaire, bien plus ancienne que le sapin ou la crèche. Autrefois, on brûlait des rondins pour célébrer le solstice de l’hiver. Lorsque le combustible flambe, on y verse de l’huile ou du vin. D’après les croyances d’antan, plus la flamme était haute, plus cela présageait une belle année.

La bûche sous forme de pâtisserie n’est apparue qu’en 1870. Les pâtissiers l’ont inventé pour remplacer le traditionnel morceau de bois. Et cette coutume perdure encore jusqu’à ce jour. D’ailleurs, afin de mieux apprécier la gourmandise, le vin reste un incontournable.

La version glacée s’accorde parfaitement avec une bouteille à température ambiante, située entre 15 et 18 °C. Le champagne, quant à lui, accompagnera parfaitement les génoises aux fruits rouges. Pour les amoureux de l’agrume, l’accord se fera autour d’un vin blanc sec tel un Juraçon du domaine Cauhapé. Enfin, la crème au chocolat se marie avec des cuvées douces et acides telles qu’un Mauris du Mas Amiel.